Espaces publics

QUARTIERS LIBRES

Le quartier Saint Charles/Belle de Mai amorce un renouveau avec le projet urbain imaginé par l’équipe d’architectes, urbanistes, sociologues et paysagistes représentée par les agences Güller Güller et TVK et appelé « Quartiers Libres« .
Pendant les 15 prochaines années, cette équipe accompagnera la Ville de Marseille sur un territoire de 140 hectares allant de la Gare Saint-Charles au viaduc de Plombières et du faisceau ferré jusqu’à l’A7. Au cœur de ce périmètre, l’équipe se chargera de la reconversion du site des casernes Saint Charles (7ha) dont fait partie l’emblématique caserne du Muy.

Aujourd’hui, une nouvelle forme de dialogue s’ouvre entre la ville et les habitants : différentes présentations et interventions ont déjà eu lieu depuis septembre 2016 et les équipes techniques ne semblent pas assez à l’écoute des propositions des habitants. Un groupe d’habitants « J’Y Vis G mon Avis » travaille à inclure les populations les plus fragiles qui restent éloignées de ces échanges et à communiquer plus généralement sur le projets et les rencontres, la communication officielle étant défaillante et insuffisante.
De même la concertation mise en place est inadéquate, manque d’écoute et ne s’adresse pas à tous les habitants du secteur concerné. Nous demandons la mise en place d’une vraie « maison de projet » où la mémoire vivante du projet soit consultable et où chacun.e puisse contribuer selon des modalités différentes.

COUVENT ET JARDIN LEVAT

Le couvent de la rue Levat, occupé depuis 1843 par la congrégation des Soeurs Victimes du sacré coeur de Jésus, a été racheté par la ville de Marseille (Conseil municipal du 6 février 2017), suite au départ volontaire des 18 soeurs en 2016.

Dans un premier temps, la ville a choisi de le mettre à disposition de l’association Juxtapoz, avec une convention d’occupation temporaire de trois ans, afin de développer, dans le bâtiment, une cité d’artistes, dans le cadre du projet « Quartiers libres Saint-Charles – Belle de Mai ».

Durant cette occupation temporaire, l’association assurera le gardiennage, la sécurité, l’entretien et le maintien de l’ancien couvent.

Concernant les espaces extérieurs du bâtiment et les jardins qui constituent un poumon vert du quartier, la ville souhaite ouvrir cet espace au public afin de répondre aux attentes des habitants du quartier, exprimées lors des concertations. Ces ouvertures publiques permettront d’imaginer l’usage définitif de cet espace vert, très attendu de tous les riverains.

Dans un second temps, les usages à long terme du bâtiment et du jardin feront l’objet d’une concertation spécifique intégrée au projet « Quartiers Libres Saint-Charles – Belle de Mai ».

Ces 17000m2 achetés par la Ville en 2016 génèrent de fortes attentes/désirs de la population pour le jardin et le bâti compte tenu des carences du quartier : ferme pédagogique, crèche, salle polyvalente, permanences santé, ateliers numériques…etc (voir les comptes rendus des concertations organisées par « Quartiers Libres » et par les associations du quartier). Réelle concertation et co-construction à mettre en place et à accompagner. Ce lieu préservé, témoin d’une époque Belle de mai campagne, constitue un espace où une expérimentation de type « communs » pourrait être à l’œuvre.

Dans le communiqué ci-dessous,  des habitants interpellent sur l’intégration et l’ouverture de ce lieu à son quartier. Dans ce secteur paupérisé et abandonné par les pouvoirs publics, ils demandent à ce que la voix des habitants et notamment celle des plus exclus du débat public soit entendue:
Communiqué

Suivre l’actualité du jardin Levat

espaces publics

REHABILITATION ET EXTENSION DU CENTRE SOCIAL

La Maison pour Tous de la Belle de mai, dont les locaux datent de plus de 30 ans, ne correspond plus aux conditions d’accueil nécessaires malgré le dévouement de ses animateurs, à un accueil de qualité des publics du secteur. Les listes d’attente pour le centre aéré par exemple, ne cessent d’augmenter avec la construction de logements neufs.

La Mairie a souhaité de transférer les activités jeunesse de la Maison pour Tous de la Belle de mai à la Friche de la Belle de mai. Nous pensons qu’il n’est pas pertinent d’éloigner ces accueils jeunesse du coeur du quartier et nous pensons que les transferts de subventions destinées au quartier,  bénéficient en fin de compte, par l’intermédiaire de la Friche, à des populations extérieures au secteur.

Encore une fois, les habitants souhaitent des réunions de concertations avec la prise en compte de leur expertise d’usagers pour tous les projets qui concernent leur cadre de vie!

UNE VRAIE MAIRIE ANNEXE

Les locaux actuels de la mairie annexe (rue Léon Perrin) ne sont pas adaptés à notre arrondissement, ils sont à peine visibles, insuffisants en terme d’accueil, d’information (espace et localisation).
Les conditions de travail d’un personnel dévoué ne permettent pas de véritables échanges, voire de confidentialité. Aucun livre ou jeu n’est mis à la disposition des jeunes enfants qui accompagnent leurs parents.
Nous souhaitons au moins deux vraies mairies annexes  qui soient des lieux de citoyenneté, accessibles par tous les habitants du troisième et dignes de ses 47 000 habitants. Un bureau et une salle de réunion pourrait y être mis à disposition du conseil de quartier. (collectif)

COMPTOIR TOUSSAINT-VICTORINE

Après plus de 10 ans de promesses non tenues, nous souhaitons enfin la réhabilitation de ces bâtiments patrimoniaux en concertation avec ses résidents ainsi que l’occupation des espaces vacants en accord avec les besoins du secteur (centre de formation ou maison de santé par exemple) et en complémentarité avec les activités des résidents actuels.

VEGETALISATION DES RUES

Depuis quelques temps, Marseille voit naitre un bon nombre de projets visant à la végétalisation de ses rues par les habitants.
A la Belle de Mai, nous sommes quelques habitants mobilisés autour de cette idée et souhaitant que notre rue soit plus agréable à vivre, plus verte, plus vivante. Plusieurs initiatives ont vu le jour : bd Leccia, rue François Simon, rue Schiaffini, rue Clovis Hugues, impasse Boyer…
Aujourd’hui, nous avons le sentiment d’avoir créé du lien entre habitants de la rue, et passants curieux ou jardiniers amateurs.

Nous avons depuis, étendu notre action à la rue François Simon, et d’autres « jardiniers de rue » ont commencé à fleurir devant chez eux, créant ainsi à chaque fois des espaces de verdure improvisées, et un peu plus de liens entre les habitants de la Belle de Mai…
Cette « coulée verte » pourrait être imaginée partant de la gare, en passant par la caserne du Muy, la rue Levat, la Friche, la maternité jusqu’aux jardins de Gibraltar».

Nous souhaiterions que ces actions soient reconnues et soutenues par la municipalité : don de terre et de plantes, communication autour de ces actions, mais aussi réflexion sur l’exploitation des espaces en Friche du quartier qui pourraient être végétalisés. (Hélène)

POCKETS PLACES

Requalification de l’espace public en créant des petits lieux de convivialité et de rencontre; jardins d’enfants, terrasses pour les commerçants, bancs… Penser aux éclairages, à la place des femmes dans l’espace public sont les enjeux qui permettront demain, la mixité des rencontres.

Parce que la question des espaces publics soulève une réalité complexe dont les contours évoluent rapidement, recueillir le point de vue des usagers sur leur perception des espaces publics et leurs attentes permet d’ancrer les débats dans une réalité concrète: celle des usagers dans la ville de demain.

LOGEMENTS/URBANISME

Préemption des commerces inoccupés : La proximité de la Friche et de la pépinière d’artistes du couvent Levat, la pression immobilière et le potentiel du quartier de la Belle de mai ont incité de nombreux jeunes artistes et artisans à s’installer dans ce secteur. D’un côté ceux-ci cherchent vainement des locaux de travail et de monstration et de l’autre de nombreux commerces ont tirés leur rideau de fer parfois depuis des décennies, particulièrement sur la rue de la Belle de mai. A l’instar du quartier de la Bastille à Paris, la Ville pourrait racheter des bas d’immeubles pour les proposer en location à prix adaptés à ce type d’occupants, créant ainsi une identité marquée à ce quartier.

Piétonisation de certaines rues : boulevard Boyer, rue Levat, demandée depuis des années par les habitants.

Façades : extension pour le 13003 du dispositif du « Grand Centre-Ville» qui accorde aux propriétaires des aides aux ravalements de façades dans d’autres arrondissements (13001, 13006).

Commerces garages et mécanique : De très nombreux ateliers de mécaniques, petits garages indépendants sont installés sur les secteurs Belle de mai et St Mauront, travaillant sur les trottoirs et la chaussée et déversant impunément des produits polluants sur l’espace public. Il est nécessaire de réglementer et de contrôler ces pratiques afin de préserver la qualité de l’air et des espaces publics.

PPA 2019 : Projet Partenarial d’Aménagement sur le 13003
Toutes les infos dans cet article

Eléments de contribution de collectifs d’habitants du 13003 au PLUI :

« Nous faisons une préconisation générale concernant l’élargissement de l’OAP n°MRS-15 ou demandons la création d’une orientation spécifique type OAP sur le 3ème arrondissement, liée à la préservation des noyaux villageois Belle de mai/Saint-Mauront (dont système viaire) prenant en compte la dégradation du bâti ancien et s’inscrivant dans une perspective de développement inclusif. cf. principes énoncés de Quartiers Libres. 

Nous demandons une servitude de mixité sociale (25% logement social sur le 3ème) à mettre en lien avec la question de la dégradation de l’habitat : toute opération à partir de 10 logements doit introduire du logement social (pas du type studio étudiant).

Réservation sur la Lentille (appellation QL du 4 au 34 rue Guibal) avec 25% ou + de logement social OAP n°MRS-15 UAe1 Saint Charles (gare) Belle de mai. 

Achat des RDC de la rue de la Belle de mai, du 95 jusqu’au 125, en fonction de l’existant, pour implantation artisanat (non polluant), petits commerces, ateliers d’artistes, pour élargissement OAP rue de la Belle de mai allant de la gare à venir jusqu’à l’intersection de la rue Amable Richier, pour compléter la portion conservée (OAP MRS 15) et dynamiser réellement le quartier. 

Nous demandons que les commerces, de part et d’autre de la rue Loubon juste avant le croisement avec la rue d’Orange/rue Léon Perrin, soient protégés des deux côtés estimant que la nécessité d’agrandissement de la voirie (Loubon/Belle de mai) serait néfaste à la vie économique du quartier et alors que la voie est à sens unique et que 2 véhicules peuvent y rouler de front.

Nous demandons à ce que la ville achète RDC au 93 rue de la Belle de mai réservé équipement public pour la maison du projet QL (UQI OAP MRS-15 196/197). 

Achat d’un RDC au niveau du 258 boulevard National et si pas possible entre le n°256 et le n°240 pour un emplacement réservé équipement public local au centre du 3ème pour le Conseil Citoyen du 3.

Il convient de lutter contre l’enclavement du 3ème et contre le déficit en équipements publics : 

– Réservation foncière voie de chemin de fer UQI (côte bleue) dans PLUI sur un TC en site propre (tram train).

– Réservation pour équipement public pour halte ferroviaire tram-train de Belle de mai à l’angle belle de mai/Clovis Hugues côté impair ou impasse Mouronval et avenue Bellevue pour halte ferroviaire tram-train de St Mauront (UQI OAP MRS-15 196/197).

– Rue Guibal, rue Jobin (structurel) TC en site propre bus voie réservée.

– Achat et réservation d’espace local 30/32 rue Loubon, impasse Delpech, ancien local la poste, en vue d’un équipement public dimensionné pour un arrondissement de 47 000 habitants, de type bibliothèque + médiathèque. Il s’agit d’un ensemble immobilier de 3500 m2, un bâtiment industriel, patrimoine de la fin du XIXème siècle qu’il serait intéressant de réinvestir comme équipement public.

Outre une architecture remarquable, des espaces et des volumes susceptibles d’accepter des aménagements très divers, sa localisation idéale, au cœur de l’arrondissement, à proximité de nombreux logements sociaux, bien desservie par les transports en commun, nous semble extrêmement pertinente compte tenu des besoins de tous les habitants de l’arrondissement. Par ailleurs, cet équipement viendrait enrichir et compléter la création d’un autre équipement public à proximité : l’école Jolie Manon.

La création d’une bibliothèque, médiathèque est soutenue depuis de nombreuses années par une pétition et environ 1500 personnes ont signé soit la version papier, soit en ligne. 

– Achat par la ville pour le maintien des usages du coin pour tous (13 Habitat) angle rue Bernard 52 rue Clovis Hugues UA1 : espace d’accompagnement remarquable… 

En ce qui concerne l’activité commerciale existante du 3ème arrondissement, nous demandons le maintien du linéaire commercial bd National puisque les commerces existants marchent bien. »

 

 

 

3 Replies to “Espaces publics”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s