Jeunesse

 URGENCE DE CREATION D’ECOLES

3ème arrondissement, 6000 logements, aucune école supplémentaire!

Outre les problématiques inhérentes à toutes les écoles marseillaises, celles du 13003 font face à des enjeux supplémentaires : le manque d’établissements scolaires (surpopulation), et l’inexistence de mixité sociale à l’école (installation de la misère dans l’école).
Les problèmes de surpopulation génèrent des conditions d’apprentissage très détériorées dans un quartier classé prioritaire par la Politique de la Ville, qui cumule déjà de grandes difficultés de pauvreté, emploi, santé, sécurité, manque de crèches, d’espaces sportifs, d’équipements publics…
Outre l’état des écoles existantes laissées à l’abandon, avec des bâtiments dégradés, les enfants doivent également subir la suppression des salles d’activités au profit de classes supplémentaires, jusqu’à quatre services de cantine, des cours de récréation trop petites…etc.
Concernant les projets de construction d’écoles à moyen et long terme, les projets restent complètement insuffisants.
Il faut urgemment travailler sur la mixité scolaire/sociale à l’aide de la carte scolaire et de choix urbanistiques adaptés.
L’autre urgence liée au scolaire est la création d’un deuxième centre médico-psycho-pédagogique car actuellement l’obtention d’un premier rendez-vous nécessite 18 mois d’attente !

Ici le point sur les projets en cours

Pour contacter le collectif des écoles publiques du 3ème ou apporter un témoignage, soit par mail à ecolespubliquesdu3@gmail.com , soit sur la page Facebook « Collectif Ecoles publiques du 3ème« .

 

« L’image des écoles de notre arrondissement est le miroir de ce lac où les habitants se noient dans les profondeurs de la précarité. Les moyens sont très faibles ,faute à la crise mais pas que.
La création d’un autre établissement devient cruciale dès aujourd’hui.
De multiples constructions fleurissent sans que le pouvoir public accompagne cet afflux immobilier.
Le collectif « brouettes et compagnie » résume bien la difficulté à obtenir une bibliothèque où les enfants pourraient travailler dans des conditions convenables et paisibles.
Dans le quartier de « plus belle la vie », l’école Cadenat est surpeuplée de tous cotés.
Des récréations différées en raison d’un trop grand nombre d’élèves quatre services de cantine dont le dernier débute entre 13h30 et 13h45.
Nous ,habitants et électeurs de la belle de mai voulons vivre ici et être éduqués dans les écoles de la république dont nous dépendons et que nous finançons et ne pas être obligé d’envoyer nos charmants bambins dans le privée où les subventions sont attribuées pour pérenniser cette situation. » (Christophe, papa)

Collèges/Lycées : Il faut inciter à la construction de nouveaux établissements du secondaire. Dans le 13003 si les écoles craquent, les collèges aussi. Projet de modification de la carte scolaire des collèges qui va envoyer les enfants du 13003 dans le 13014 et 13015 à la rentrée 2020 !
De même le lycée Victor Hugo, seul lycée du 13003 conçu pour 800 élèves en compte 1200. Pourquoi pas un lycée public d’excellence dans le 13003 ?

CREATION DE PLACES EN CRECHES

Il est urgent de mettre en place une politique de la petite enfance pour notre arrondissement. La Cour des Comptes a relevé que le troisième est l’arrondissement le moins bien pourvu en place d’accueil des jeunes enfants : « l’importance des écarts est grande : plus de 40 points d’écart séparent l’arrondissement le mieux pourvu en places d’accueil formel (8èmè avec 1056 places soit 54,33% de capacité d’accueil) de l’arrondissement le moins bien pourvu (3èmè avec 356 places, soit 13,80% de capacité d’accueil!). »

L’offre de places doit donc être une priorité pour la municipalité qui ne peut se reposer sur l’offre individuelle de nourrices ou d’associations de parents.
Créer des crèches communales est une condition indispensable à l’installation de jeunes actifs dans notre arrondissement.
L’objectif : mettre le 3ème au niveau moyen de la ville en une mandature pour tendre à une capacité d’accueil d’1 place pour 2 enfants.

CREATION D’UNE BIBLIOTHEQUE

« Pour approcher une couverture comparable par habitant à celle de Paris, Lyon ou Lille, Marseille
aurait en effet à tripler le nombre de ses bibliothèques. Elle devrait en doubler le nombre pour
atteindre un taux de couverture d’une bibliothèque par arrondissement. En moyenne, seul un
arrondissement sur deux dispose d’une bibliothèque municipale. Depuis la création de la
bibliothèque de l’Alcazar, la ville n’a pas étoffé son réseau de bibliothèques ni même agrandi ses
bibliothèques existantes.
 » Extrait du rapport de la Cour des Comptes 2013.

Le 3e arrondissement de Marseille, qui compte environ 45 000 habitants, ne dispose d’aucune bibliothèque municipale de proximité.
Une bibliothèque municipale de proximité c’est:

  • Un outil de lutte contre l’illettrisme et l’échec scolaire.
  • Un lieu de rencontre et de partage entre les différents publics.
  • Un lieu d’étude pour les collégiens et lycéens.
  • Un moyen d’accès à la connaissance, à l’éducation et à la citoyenneté.
  • Un espace pour ancrer l’identité culturelle d’un territoire.
  • Un accès pour tous à l’information et aux nouvelles technologies.

Lire ici le Manifeste

EQUIPEMENTS SPORTIFS DE PROXIMITE

Jouant un rôle essentiel pour la prévention de la délinquance, trop peu d’équipements sportifs de proximité sur le troisième arrondissement, que ce soit pour l’utilisation par les écoles et collèges, les centres sociaux ou simplement par les enfants et adolescents hors temps scolaire, que l’on voit souvent jouer au ballon dans les rues. Les habitants souhaitent des équipements de proximité pour leurs enfants. A l’instar du « Playground » de la Friche Belle de mai très fréquenté, de nombreux petits city-stades pourraient être créés dans tous les secteurs du 3ème arrondissement. Les équipements publics sportifs de proximité type « remise en forme » ou parcours sportif sont également essentiels pour une population vieillissante et peuvent permettre de rompre l’isolement, favorisant aussi les liens intergénérationnels.
Il faut également envisager la construction d’une piscine municipale : alors qu’apprendre à nager fait partie du programme scolaire, il n’y a plus aucune piscine dans le 13003.

PREVENTION DE LA DELINQUANCE

Augmenter les financements des associations de prévention de la délinquance: Le nombre d’éducateurs, dont le rôle est essentiel, est nettement insuffisant dans le troisième arrondissement, comme dans tous les quartiers nords

L’emploi est un des facteurs pour diminuer la violence des jeunes plus particulièrement dans les quartiers nord ou le trafic de drogue fait des ravages dans les familles et chez les habitants. La répression seule ne pourra pas permettre d’enrayer la violence dans les quartiers. Par contre la médiation, la police de proximité et le travail des associations ont déjà montré leurs réussites pour faire baisser la violence et le désœuvrement des jeunes. (Gérald)

jeunesse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s