Transports

LA BELLE NAVETTE. ALLEZ!…LE RETOUR!

En 2011, le collectif d’habitants Brouettes et Cie s’est mobilisé pour obtenir que le quartier de la Belle de Mai soit desservi en soirée par des transports publics urbains.
L’idée était celle d’une « Belle Navette », un véhicule de petit gabarit, électrique, qui relie la place Cadenat au Tram Longchamp, en passant par la Friche de la belle de mai pour permettre un accès aux pôles culturels du quartier pour les personnes non véhiculées, et constituer une alternative crédible à l’utilisation de la voiture individuelle pour celles qui en ont. Cette mobilisation contribua sans doute à la création en 2013 de la ligne de nuit n°582 qui a la grande vertu d’exister, mais qui relie essentiellement, par bus diesel standard, la Friche, aux stations Vieux-Port d’un côté, Longchamp-5-avenues de l’autre, de la ligne 1 du métro, à une fréquence théorique variant de 35 à 50 mn, le quartier de la Belle de mai étant ainsi évité.

Depuis, de nouvelles structures se sont créées au cœur du quartier, d’autres ont développé leurs activités ou souhaiteraient le faire, et toutes font le constat d’une carence de la desserte en transport collectif nocturne, ne permettant pas à certains publics de venir aux spectacles et activités, et de repartir en sécurité, et agaçant de plus en plus les riverains du fait du flux de voitures en circulation et en stationnement dans toutes les ruelles.

Aujourd’hui, en 2017, le collectif Brouettes et Cie récidive et s’est donné pour objectif de défendre à nouveau l’idée d’une « Belle Navette » répondant le mieux possible, à l’ensemble des attentes actuelles des riverains et des acteurs du monde de la culture.
Suite à différents sondages auprès de ceux-ci, le collectif a commencé à élaborer un parcours qui, forts de leur expertise d’usage, lui parait pertinent et complémentaire des offres de transports publics nocturnes existantes comme le 533 ou le 582. La majorité des structures desservies se disent pour la majorité, prêtes à communiquer sur une telle offre, si elle existait.

A l’horizon du grand projet de réaménagement urbain « Quartiers Libres » prévu sur les casernes du Muy, Saint-Charles et englobant une bonne partie du quartier de la Belle de mai, il est plus que temps de penser à la mobilité de ses habitants ainsi qu’à son accessibilité pour tous les marseillais. Aujourd’hui de nombreuses communes utilisent des transports électriques de petite taille, accessibles aux personnes à mobilité réduites, et la mise en place de ce type de véhicule contribue à l’amélioration de leur image, en terme d’écologie et de modernité. Pourquoi pas Marseille ?

A suivre donc….sur la page Facebook de La Belle Navette

La Belle Navette

 PLUS DE BUS, PLUS PROPRES, PLUS ACCESSIBLES

Pour que le nombre de voitures dans les rues diminue et qu’une plus large place soit faite aux cyclistes et aux piétons, il est nécessaire de renforcer l’offre de bus circulant dans le troisième. Ceux ci doivent être plus fréquents, particulièrement la nuit. Les arrêts doivent être sécurisés, accueillants et renseigner les usagers sur les horaires. Les habitants, sensibles à la pollution émanant de la proximité de l’artère Plombières, souhaitent la mise en place de bus propres et de taille adaptée aux rues de leurs quartiers.
Forts d’un ensemble de logements adaptés avec l’association « Handitoit » permettant l’autonomie d’une dizaine de personnes en fauteuils, nous demandons également l’accessibilité des bus à ces personnes, ce qui est une priorité pour tous les transports publics marseillais.

HANDICAP: L’Association des Paralysé de France déclare dans sa nouvelle campagne : « Cette campagne s’appuie sur le thème de l’accessibilité. Elle démontre, en faisant le parallèle entre une femme en fauteuil roulant et un père avec son petit garçon en poussette, que l’accessibilité est l’affaire de tous. Indispensable à l’inclusion des personnes en citoyenneté de handicap dans la société, elle est aussi bénéfique à beaucoup d’autres catégories de la population (parents avec poussette, personnes âgées, en situation de handicap temporaire, femmes enceintes, etc.). »

Témoignage: Nous habitons la Belle de Mai (site pilote « Handitoit » boulevard Bouès) depuis plusieurs années, nous vivons chez nous, autonomes malgré notre handicap et nous voulons avoir une vrai vie de quartier comme tout le monde.
Seulement voilà nous nous déplaçons en fauteuil roulant et alors… tout devient problème dès qu’on sort de chez nous !
Des trottoirs trop étroits, du mobilier urbains en travers du trottoir, des passages piétons sans « bateaux », un stationnement gênant, etc. Quand, par chance, on arrive à prendre un trottoir, on n’est jamais sûr de pouvoir en descendre !
Conséquence on est sur la chaussée, frôlée par les voitures, les bus, vulnérables à tous les dangers…

Le moindre projet dans le quartier, faire une course, participer à une activité, voir un ami, est sans cesse remis en question. On a peur de se faire accrocher, de tomber, on a peur de rester coincé, de ne pas pouvoir passer et de ne plus pouvoir faire demi-tour. Conséquence de cette galère permanente : beaucoup trop d’entre nous restent chez eux.

La Belle de Mai doit devenir un quartier « pour tous ».(Jean)

METRO, TRAM/TRAIN

Nous souhaitons également qu’une réflexion soit engagée sur une station de métro à la Belle de mai et sur la possibilité de circulation en tram/train dans le troisième arrondissement. Les rails existants nous prouvent la pertinence d’un tel projet qui pourrait relier la gare St Charles aux quartiers nords en passant par la Belle de mai et St mauront.

STATIONNEMENT

« Dans la ville durable du futur (proche), la voiture a vocation à être renvoyée en périphérie ou sous terre. C’est le grand défi du Marseille de demain. Aujourd’hui, les places de parkings souterrains sont hors de prix et les parkings relais en périphérie pratiquement inexistants. C’est donc sans scrupules et sans autre choix que les automobilistes décident de garer leur voiture un peu partout et surtout n’importe où. Trottoirs et places piétonnes deviennent des parkings improvisés dans des proportions à la limite du ridicule. Cette attitude est appuyée par le laxisme assumé des autorités. Répression et solutions alternatives abordables doivent remettre de l’ordre dans tout ça. » extrait du blog: « Marseille Mission Possible ».

LES 2 ROUES

l’inexistence de places de stationnement aménagées pour les 2 roues et plus particulièrement les 2 roues motorisés a pour conséquence une multiplication sauvage de ces véhicules sur les trottoirs, particulièrement gênants pour la circulation des piétons notamment avec poussette ou caddy.
De même les stations de vélos en libres service dans le quartier sont rares (Friche,place Cadenat et plac de Strasboug). Plusieurs structures du quartier mériteraient l’implantation de nouvelles stations: Le cinéma Gyptis, l’école de danse DXII, le comptoir de la Victorine, le théatre Toursky, le KLAP, le Chapiteau…etc

 PARKINGS ET ESPACES PIETONS

Pour le troisième arrondissement de Marseille, les ressources foncières permettent la construction de parkings gratuits à la disposition des habitants et des usagers de la gare St Charles ou des stations de métro National, Désiré Clary ou Bougainville.
Suggestion d’une maman du quartier: « j’aimerais que la place Cadenat soit entièrement piétonne avec des terrasses pour les commerçants, des bancs et des arbres pour la convivialité. Les voitures seraient garées en sous-terrain ou à côté du boulevard Plombières, zone polluée où il est inadmissible qu’il y ait des gens qui habitent. »

 PARKING COMPRIS DANS LE PRIX DU LOGEMENT NEUF

Lorsque des logements neufs sont construits, le même nombre de parking est obligatoire mais ils sont vendus en option et les ressources restreintes des ménages leur font choisir le stationnement dans la rue. Ainsi, comme dans le boulevard Bouès, par exemple, les parkings sous les immeubles récents sont quasiment vides, tandis que la rue est saturée de voitures!

 PIETIONNISATION DU BOULEVARD BOYER

Une étude existe déjà sur ce projet. Nous souhaitons également une réflexion à un cheminement exclusivement piétons avec arbustes, bancs afin de créer un chemin promenade partant du coeur du quartier jusqu’à la Friche.

PIETIONNISATION DE LA RUE LEVAT

Cette petite rue villageoise tranquille est à peine assez large pour une voiture et il n’y a pas de trottoir.
Pour la circulation, elle fait double emploi avec la rue Bernard qui suffirait amplement au traffic. Nous souhaitons donc un cheminement piétonnier et végétalisé qui nous mène ainsi des archives municipales à la Friche Belle de mai.

CREER UN CHEMIN VERT DE LA GARE AUX JARDINS DE GIBRALTAR

Un chemin vert réservé aux piétons et aux cyclistes, avec des bancs et des espaces à végétaliser par les habitants. Il partirait de la gare en passant par la caserne du Muy, la rue Levat, la Friche, la maternité, bvd Ricard et enjamberait le boulevard Plombières jusqu’aux jardins de Gibraltar.

 

transport

Publicités

2 Replies to “Transports”

  1. Pour la gare, le métro Désiré Clary (hôpital Européen) il ne faut surtout pas construire de parking (pour les urgences il y a un déjà un parking la gare et à l’hôpital) il faut privilégier les transports en commun et aller vers la disparition de la voiture en ville

  2. Merci de prévoir d' »enjamber » le Bd Plombières et merci pour ceux qui y habitent ou qui habitent dans son prolongement (Fleming et Guigou). Le chemin vert au-dessus de nos têtes et les ordures pour nous?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s