Pique-nique au jardin Levat

Dimanche 21 mai de 11h à16h
52 rue Levat 13003

 

Dans le cadre de la belle fête de mai, une partie du jardin du couvent Levat sera ouvert au public pour accueillir un pique-nique. Le collectif « Brouettes & Compagnie » sera sur place et vous propose une pause lecture, partage et échange de livres, la “Biblio-Pause”.
Venez avec vos couvertures, votre panier-repas et surtout n’oubliez pas vos bouteilles d’eau (il n’y a pas de point d’eau sur place).

Réunion publique

Le Couvent du jardin Levat

Le couvent de la rue Levat, occupé depuis 1843 par la congrégation des Soeurs Victimes du sacré coeur de Jésus, a été racheté par la ville de Marseille (Conseil municipal du 6 février 2017), suite au départ volontaire des 18 soeurs en 2016.

Dans un premier temps, la ville a choisi de le mettre à disposition de l’association Juxtapoz afin de développer, dans le bâtiment, une cité d’artistes pour une durée de trois ans, dans le cadre du projet « Quartiers libres Saint-Charles – Belle de Mai ».

Durant cette occupation temporaire, l’association assurera le gardiennage, la sécurité, l’entretien et le maintien de l’ancien couvent. Un appel à candidature a été lancé aux artistes désireux d’y louer un espace de travail.

Concernant les espaces extérieurs du bâtiment et les jardins qui constituent un poumon vert du quartier, la ville souhaite ouvrir cet espace au public afin de répondre aux attentes des habitants du quartier, exprimées lors des concertations.

En effet, elle lancera également, dans les semaines à venir, un appel à projets à destination des acteurs qui souhaiteront proposer des usages temporaires du jardin Levat durant les 3 ans. Ces tests permettront d’imaginer l’usage définitif de cet espace vert, très attendu de tous les riverains.

Dans un second temps, les usages à long terme du bâtiment et du jardin feront l’objet d’une concertation spécifique intégrée au projet « Quartiers Libres Saint-Charles – Belle de Mai ». Afin de mener à bien ce projet urbain, la municipalité a acquis 7 hectares de caserne, ancienne propriété militaire de l’Etat. Cette réorganisation urbaine est menée en cohérence avec son territoire environnant et s’inscrit dans un périmètre de 140 hectares incluant la future gare LGV, qui préfigurera la quartier de la gare métropolitaine de demain.


Plus d’infos sur le projet urbain « Quartiers libres »

 

Réunion publique

reunion-du-15032017

Expo Quartiers libres

Le quartier Saint Charles/Belle de Mai amorce un renouveau avec le projet urbain imaginé par l’équipe d’architectes, urbanistes, sociologues et paysagistes représentée par les agences Güller Güller et TVK.
Pendant les 10 prochaines années, cette équipe accompagnera la Ville de Marseille sur un territoire de 140 hectares allant de la Gare Saint-Charles au viaduc de Plombières et du faisceau ferré jusqu’à l’A7. Au cœur de ce périmètre, l’équipe se chargera de la reconversion du site des casernes Saint Charles (7ha) dont fait partie l’emblématique caserne du Muy.

Exposition collective
gratuit

Du 21 janvier au 26 février
Le lundi de 11h à 18h et du mardi au dimanche de 11h à 19h
Lieu : La Salle des Machines (Friche Belle de mai)

Une proposition de la Ville de Marseille avec les agences Güller Güller et TVK

Aujourd’hui, une nouvelle étape du dialogue s’ouvre entre la ville et les habitants : l’exposition s’articule autour de la présentation du projet urbain global, et des différentes interventions prévues sur le quartier. Elle  est ponctuée d’animations plus spécifiques : ateliers de travail, conférences-débat, réflexion sur l’occupation temporaire d’espaces comme la caserne du Muy, balades urbaines… pour affiner ce projet de ville, ce projet de vie !

Plus d’infos ici

quartier-libres_vue-caserne-foret

Et aussi:

Le collectif d’habitants « Brouettes et compagnie » apportera sa modeste contribution à cette exposition avec le projet « J’y Vis »:

Il s’agit d’un diagnostic sensible du secteur « Belle de mai » élaboré par ceux qui y vivent ou y travaillent et, considérés de ce fait comme des experts d’usage, accompagné de propositions issues de cette approche sensible d’usager du territoire.
Le collectif d’architectes « ETC », installé dans le quartier, s’est associé à cette aventure.

Le groupe est composé d’une vingtaine de personnes, de différents horizons et de compétences professionnelles diverses dont urbaniste, architecte, paysagiste….et depuis juin 2016, collecte des impressions, des témoignages, des usages et des rêves.

Ces recherches s’effectuent actuellement sur quatre axes:

* les pockets places ou « places de poche » : les endroits où les gens se rencontrent ou pourraient se rencontrer.
* mobilité: comment sortir et entrer dans le quartier.
* les cheminements du quartier: espaces urbains, espaces piétons.
* les points de vues privés ou publics: depuis sa fenêtre, sur son parcours quotidien….

Nous proposons dans le cadre de cette exposition, une restitution des travaux en cours que vous pourrez enrichir, compléter, …

j-yvis-visuel12

Réunion publique

affiche-reunion-du-010217

Le point sur les écoles du 3ème

3ème arrondissement, 6000 logements, aucune école supplémentaire!

L’inquiétude gagne les habitants du 3ème arrondissement : la pénurie d’écoles publiques menace de devenir ingérable dès la rentrée 2017.

En mars 2016, la mairie de secteur avait alerté la déléguée à l’urbanisme de la mairie centrale, Mme Caradec,  sur « la saturation actuelle des équipements scolaires du primaire et de la maternelle ». Elle rappelait, à l’aide du schéma ci- dessous, que la production de logements récents atteindrait bientôt un total de 6000 alors que la programmation scolaire à court terme ne faisait apparaitre que deux classes supplémentaires à l’école Bugeaud et une reconstruction de l’école Ruffi sans classe supplémentaire.

Les problèmes de surpopulation génèrent des conditions d’apprentissage très détériorées dans un quartier classé prioritaire par la Politique de la Ville, qui cumule déjà de grandes difficultés de pauvreté, emploi, santé, sécurité, manque de crèches, d’espaces sportifs, d’équipements publics…

Outre l’état des écoles existantes laissées à l’abandon, avec des bâtiments dégradés,  les enfants doivent également subir la transformation de salles d’activités en classes supplémentaires, jusqu’à quatre services de cantine, des cours de récréation trop petites…etc.

Concernant les projets de construction d’écoles à moyen et long terme, les informations restent  incomplètes:

– L’école de la Friche ( 5 classes ) serait abandonnée ou reportée, alors que l’équipe de la Friche est très intéressée et travaille sur ce  projet.

– La reconstruction prévue de l’école Ruffi a été retirée du conseil municipal et semblerait avoir été abandonné, malgré des promesses en apparté de Mr Gaudin à la maire de secteur. Elle était prévue pour remplacer celle actuelle en préfabriqués.

– Le groupe scolaire « Marceau » de 22 classes annoncé dans le projet « Quartiers libres/St Charles » (dans les anciennes casernes) ne verrait pas le jour avant 2020 et est normalement prévu pour remplacer les préfabriqués existants (actuellement 21 classes: Bugeaud,10 et Massena, 11).

– Une école privée est prévue au métro National où seront livrés prochainement au moins 3000 logements, mais pas d’école publique.

– Pas d’école prévue non plus pour les nouveaux habitants des logements de Plombières (300 logements), celles de la butte St Mauront étant déjà saturées.

– A plus courte échéance, deux classes supplémentaires seraient toutefois prévues  à la nouvelle école primaire Bugeaud (préfabriqués), mais toujours en préfabriqué et au détriment d’autres salles d’activités. Cette école a ouvert dans l’urgence à la rentrée scolaire 2015 avec 5 classes, 2 classes supplémentaires ont été ouvertes deux semaines après, et 3 nouvelles classes ont été ouvertes à cette rentrée. Cette école est donc passée de 5 à 10 classes en 1 an !

Des espaces existent pour créer de nouvelles classes ou de nouveaux groupes scolaires, comme le bâtiment de l’ancien transformateur EDF de l’école maternelle Jobin Cadenat (rue Jobin et boulevard Leccia)  qui n’est que très partiellement utilisé, mais la volonté politique n’y est pas.

Les situations familiales difficiles à gérer au quotidien (avec des fratries séparées par exemple) touchent des populations déjà précaires, souvent monoparentales, surtout féminines et isolées. Elles génèrent un fort taux d’absentéisme, voire un abandon total de l’école pour certains enfants lors d’affectations dans le 14e et le 15e, par exemple . Ces dramatiques effets humains sont  inacceptables et touchent déjà environ 300 enfants!
Le collectif a également eu connaissance de quelques familles désemparées, dont les enfants sont complètement déscolarisés faute de place dans les écoles de l’arrondissement! Une dérive qui va très certainement s’étendre dès les prochaines rentrées scolaires.

D’autre part, et pour ceux qui en ont les moyens,  les conséquences de cette pénurie font que les nouveaux parents du 3ème quittent le quartier dès qu’il le peuvent, et les jeunes couples avec enfants ne s’y installent pas faute d’écoles. De même les écoles privées très demandées sont également saturées. C’est donc tout l’avenir du secteur qui se joue à travers ces (non) choix politiques incompréhensibles pour ses habitants!

Fort de ces constatations, en juin 2016, s’est créé un collectif composé de parents, professeurs des écoles, directeurs, militants, employés municipaux, etc. Ce « Collectif écoles publiques du 3ème » est bien décidé à dénoncer l’urgence de cette situation et à lutter pour la création rapide de nouveaux groupes scolaires. Diverses réunions ont déjà eu lieu et différentes actions seront menées avant la rentrée 2017 qui promet d’être explosive. En effet, la plupart des logements en construction seront alors occupées par des familles en manque d’école.

Pour contacter le collectif ou apporter un témoignage, vous pouvez contacter le collectif soit par mail à ecolespubliquesdu3@gmail.com , soit sur la page Facebook « Collectif Ecoles publiques du 3ème« .

ecoles-du-3eme-3

Ce document émane de la mairie et après vérifications, il s’avère que les deux écoles annoncées (étoiles vertes sur le plan) sont en fait: 1. une rénovation, 2. un rajout de deux classes en préfabriqués. Sachant qu’actuellement, environ 300 enfants du 3ème sont déjà scolarisés hors secteur, on comprend mieux l’urgence de la situation!