Ecole Ruffi 13003

Alors qu’une nouvelle école publique va ouvrir ses portes en 2020 sur Euromed, la Ville de Marseille entend continuer à envoyer des enfants du quartier dans des préfabriqués.

Euroméditerranée continue de bouleverser en profondeur les quartiers qu’il traverse au détriment, bien souvent, des habitants qui y vivent. Un nouveau cas d’école se présentera lundi au conseil municipal, avec le rapport n° 126.

Celui-ci vise à actualiser les périmètres d’affectations scolaires en vue des inscriptions pour la rentrée 2020 et propose, notamment, la création d’un nouveau secteur dans le 2e arrondissement de Marseille.

À la jonction des quartiers Arenc, St-Mauront et la Villette, il désignera les affectations des enfants qui entreront en septembre dans le nouveau groupe scolaire Antoine-de-Ruffi.  Au 2, rue Urbain V, 8 classes de maternelles et 12 classes d’élémentaires vont bientôt voir le jour.

Une aubaine dans une ville où l’état des écoles défraie la chronique. Une aubaine dans ce secteur où les effectifs scolaires sont tendus, et où depuis 2004, des enfants étudient dans une école tampon provisoire en préfabriqué de 9 classes. Sauf que quinze ans plus tard, l’école Ruffi (13003) en compte 17.


Et avec ce redécoupage sectoriel, ces élèves malgré les attentes n’accéderont pas tous au groupe scolaire flambant neuf qui, par un drôle de clin d’œil, porte, lui, la particule de l’historien marseillais.Le sentiment de déclassement accentué par les promesses non tenues, l’effondrement d’un plafond et la construction d’une école privée juste en face, s’aiguise un peu plus aujourd’hui.

Cynisme et mépris

« La municipalité fait le choix de la ségrégation » dénoncent dans un courrier des parents d’élèves, « 15 ans que les familles attendent leur « vraie école en dur », et elle va leur passer sous le nez ». « On atteint le summum du cynisme et du mépris » abonde Nassera Benmarnia, conseillère PS des 2 et 3e arrondissements. Dans le viseur, les nouveaux habitants d’Euromed.

« On nous accuse de vouloir mettre ensemble les enfants des immeubles qui se construisent autour mais ce n’est pas ça » se défend Danièle Casanova, adjointe au maire, en charge de l’Éducation, « le périmètre prend une partie des écoles Bellevue, Félix-Pyat, Ruffi, et a été élaboré avec les trois inspecteurs d’académie concernés. »

Sauf que l’ouverture de seulement 5 classes sur 20 à la rentrée, (« une pratique courante » selon l’élue) interroge au regard de l’ambition de faire de cette école un « nouveau pilier de l’offre de services publics de proximité prévue dans le projet d’aménagement du futur Parc habité d’Arenc ». Entre les lignes, on comprend que les 15 classes laissées en réserve accueilleront les enfants des futurs habitants. Ceux qui sont coincés à Ruffi, devront, eux, attendre l’ouverture de la Cité scolaire internationale pour sortir des préfabriqués. Un projet qui vient d’être reporté à 2024.

L’intérêt collectif, comme le soulignent les communistes du secteur, aurait sans doute été d’ouvrir dès 2020, les 20 classes de la nouvelle école afin d’y accueillir tous les élèves et faire des préfabriqués une annexe, plutôt que l’inverse. Et ce même si à Marseille, le provisoire a une fâcheuse tendance à durer.

Ch.C. journal La Marseillaise

En savoir plus

Ligne de bus

Dès le 04 novembre 2019, une nouvelle ligne de bus à la Belle de mai ! (pas pour le soir, ne rêvons pas).
Ci-dessous le descriptif, à votre avis, utile pour les habitants du quartier ou pour les usagers de La Friche? 😉
Le communiqué précise qu’elle est le fruit de la réflexion participative sur la mobilité. Nous vous invitons à consulter les compte-rendus ici pour le vérifier :
https://citoyensdu3.wordpress.com/category/concertations-mobilite/

Et ici pour les transports collectifs :
http://quartierslibres.marseille.fr/sites/quartierslibres/files/contenu/pdf/mql_ct-2_mobilite_180315_vdef_light.pdf

 

Réunion publique du 15/10/2019

Mme L. Narducci, maire de secteur du 2/3, organisait le 15/10/2019 une réunion publique présentée comme une réunion d’information et de « concertation » concernant l’ensemble des travaux prévus sur le quartier de la Belle de mai. Elle était accompagnée de représentants de La Métropole.

Il s’agissait en fait d’obtenir l’accord tacite de la population concernant 4 projets précis de réaménagement urbain (vote à main levée des personnes présentes) :

  1. Piétonisation du tronçon du boulevard Boyer (devant la Maison pour Tous) situé entre le rue de la Belle de mai et la rue d’Orange.
    C’est un projet demandé depuis des années par les habitants et qui avait été choisi comme prioritaire par les participants à la réunion de concertation sur les espaces publics organisée par l’équipe du projet « Quartiers Libres» (compte rendu ici).
    Les fonctionnaires de La Métropole présente une proposition de plateau piéton sur un seul niveau et des plantations d’arbres. Il est question toutefois d’autoriser le passage de véhicules à certains horaires pour les livraisons et les parents d’élèves de l’école privée qui viennent déposer leurs enfants. L’idée est d’installer des bornes rétractables côté rue de la Belle de mai.
    Les participants s’interrogent sur la pertinence d’encourager les déplacements domicile-école en voiture ainsi que sur la raison pour laquelle les parents d’élèves d’une école privée jouiraient d’un privilège qui n’existe pas pour les écoles publiques située en ville et qui de plus, a un coût non négligeable. D’autres questions sont également posées comme la gestion de ces bornes et l’entretien des espaces végétalisés qui suscitent des craintes au regard de nombreux autres exemples de mauvaise gestion dans la ville.
  2. Requalification d’une partie de la rue de la Belle de mai, en laissant plus de place aux déplacements en mode doux (piétons et vélos). Les habitants regrettent que l’aménagement ne concerne qu’une partie de la rue et interrogent la dangerosité de créer une voie cyclable dans le sens opposé de la circulation des voitures et des bus. S’en suit une discussion autour de la mobilité dans le quartier, des modes de déplacements et du stationnement. Tous ces thèmes avaient été abordés plus en profondeur lors des réunions de concertation organisées en 2018 par l’équipe du projet « Quartiers Libres ». Les comptes rendus sont consultables ici : Atelier1, Atelier2, Atelier3, Atelier4, et Restitution.
  3. Aménagement de la zone de sortie des élèves du collège privé St Charles à l’angle des rue d’Orange et Massot. Là encore nous pouvons nous interroger sur les raisons de cette priorisation budgétaire en direction d’un établissement privé au détriment de la sécurisation tout aussi nécessaires autour des établissements scolaires publics. LN se défend d d’un quelconque clientèlisme en direction de parents d’élèves, je cite « qui travaillent » (et qui votent ?).
    Une intervention met en lumière les problèmes de sécurité des élèves du collège de la Belle de mai, au regard des effondrements de façades des immeubles de la rue Séry, situés en face de la sortie de l’établissement.
    LN dit défendre l’entrée du 13003 dans le dispositif du « Grand Centre Ville» qui accorde des aides aux ravalements de façades dans d’autres arrondissements.
    A la demande d’habitants, elle assure qu’elle mettra en ligne sur le site de la mairie de secteur toutes les informations sur ce dispositif et encourage les co-propriétaires à faire des demandes écrites.
    Suivent plusieurs interventions sur le sujet de l’habitat dégradé très présent sur notre secteur et des évacuations, plus nombreuses qu’au centre ville.
  4. Réaménagement de la zone située devant le Carrefour Market, place Cadenat pour sécuriser la circulation des piétons. Peu de changement mais des aménagements incitant les voitures à ralentir, notamment le rétrécissement de la voie de circulation des véhicules . Le problème du contournement de la place par les poids lourds est évoqué; une étude est en cours pour les diriger sur d’autres itinéraires en amont.

Au cours de cette réunion, plusieurs habitants ont interpellé la maire de secteur sur différents sujets en rapport avec des situations individuelles ou collectives : nuisances nocturnes, déchets, vitesse des véhicules, taxes locales exagérées…etc. Certains de ces problèmes pourraient sans doute être recueillis au sein des CIQ qui ont pour vocation de constituer un relais entre les habitants et les pouvoirs publics municipaux.
Ont également émergé aussi des questionnements concernant le couvent Levat, sa gestion et son avenir, qui pourront peut-être trouver quelques réponses ici.

Pour résumer, nul doute qu’après des décennies d’abandon, les problématiques s’accumulent et ce ne sera pas en six mois de campagne électorale que nous, habitants du 3ème , verrons notre cadre de vie s’améliorer, même si la période est propice pour exprimer haut et fort nos revendications.

NB: Vous pouvez envoyer un mail à quartierslibres@marseille.fr pour connaitre les dates des prochains rendez vous concernant le projet.

A.P.
Une participante

 

Conférence

Conférence de Joseph Stiglitz
Vendredi 11 octobre 2019 de 15h à 17h
Lieu : Les Grandes Tables de la Friche
41, rue Jobin, 13003 Marseille

Gratuit sans réservation dans la limite des places disponibles…
« Farouche opposant à Trump, conseiller des démocrates, l’économiste américain Joseph Stiglitz, Prix Nobel d’économie, viendra à la Friche pour présenter une conférence sur le thème « Le capitalisme à l’heure de l’exaspération sociale », alors que son tout dernier livre « Peuple, Pouvoir et profits » vient de paraître aux éditions Les Liens qui Libèrent. »
Une conférence traduite en simultané et retransmise en direct sur « Radio Grenouille. »

Budget participatif

1

APPEL A PROJETS 2019

EXPERIMENTATION DU BUDGET PARTICIPATIF
DE LA BELLE DE MAI

Attention : Dossier à déposer avant le 04 octobre 2019

LE CONTEXTE

À la suite de la validation du comité de pilotage politique de la ville du 21 mars 2019, la Métropole Aix-Marseille-Provence a souhaité mettre en œuvre une expérimentation autour d’un budget participatif de fonctionnement sur des quartiers prioritaires de la Politique de la ville.

Cette démarche, inédite en France, s’inscrit dans les actions à mener par la Métropole au titre de la modernisation de son action publique en lien avec l’État notamment en matière de développement territorial.

Le budget participatif de fonctionnement tend à renforcer l’action publique de proximité tout en repositionnant l’habitant au cœur des dispositifs publics. Il prend la forme d’un appel à projets, pour lequel la définition des besoins et des orientations, mais aussi la sélection des projets sont réalisées avec la participation des habitants qui deviennent ainsi acteurs de l’évolution des dispositifs publics en prenant part directement aux décisions.

Le quartier de la Belle de Mai a été retenu comme site pilote sur le territoire Marseille Provence. Cet appel à projets a été rédigé par un groupe de parents d’élèves du Réseau d’éducation prioritaire + (REP+) de la Belle de Mai. Il donnera lieu à une phase de votation ouverte à tous les habitants du quartier.

Le budget global alloué par la Métropole Aix-Marseille-Provence à cette expérimentation est de 32 500 € sur l’année 2019. Il appelle une part d’autofinancement de la part du porteur de projet.

LES OBJECTIFS

Dans le cadre des ateliers participatifs qui se sont tenus dans le quartier concerné durant le mois de juin 2019, les habitants ont décidé de prioriser 2 objectifs majeurs et 3 objectifs secondaires :

Cadre de vie

Le cadre de vie apparaît comme une priorité majeure pour les habitants du quartier, afin de contribuer à changer la mauvaise image du quartier. Dans la perspective d’un environnement de vie plus agréable et paisible, les projets doivent viser le vivre ensemble pour « Des actions où tout le monde y gagne ». Pour cette catégorie de l’appel à projets, 3 axes de travail prioritaires sont privilégiés dans l’ordre suivant :

AXE 1 : Végétaliser la Belle de Mai

  1. Amplifier et développer les actions de végétalisation dans l’espace public (initiatives individuelles et/ou collectives).

  2. Favoriser la biodiversité dans le quartier.

AXE 2 : Inciter à plus d’hygiène et de propreté dans l’espace public

  1. Encourager et sensibiliser au recyclage, au développement durable et au nettoyage (par des actions collectives à destination des enfants, des jeunes et/ou des adultes).

  2. Tendre vers plus de respect de l’utilisation de l’espace public.

AXE 3 : Habiter et vivre ensemble à la Belle de Mai

  1. Développer des actions pour diminuer les situations d’isolement (personnes à mobilité réduite PMR, personnes âgées).

  2. Développer l’ouverture aux autres (jeunes, enfants, séniors, PMR…) en favorisant les notions de partage de connaissances, de solidarité et d’entraide.

  3. Renforcer la place des femmes et des jeunes filles, notamment par des actions collectives dans l’espace public.

Éducation et parentalité

L’éducation est le deuxième enjeu fort de cet appel à projets. Ce thème recouvre plusieurs problèmes : difficulté d’orientation pour les jeunes, maîtrise de la langue y compris pour les adultes, etc. Les objectifs se déclinent de la façon suivante :

  1. Soutenir les parents dans l’accompagnement à la scolarité de leur enfant (« comment aider son enfant à faire ses devoirs ? »).

  2. Renforcer les actions proposant des cours de français pour adultes.

  3. Informer les élèves sur les orientations professionnelles.

  4. Développer des modes de garde plus souples, permettant la participation des habitants aux projets.

  5. Ouvrir les champs des possibles pour la jeunesse : insertion professionnelle, formations, voyages, etc.

  6. Développer des actions avec un public mixte élèves, collégiens, étudiants, en favorisant les notions de partage de connaissances et d’entraide.

  7. Développer des formations civiques et citoyennes pour les adultes et les enfants.

Et 3 objectifs secondaires :

Jeunesse

« En dehors de ce qui existe », la jeunesse a peu de lieux dédiés adaptés à ses besoins et ses envies. L’objectif formulé entend développer des espaces d’activités et de projets pour les jeunes sur les espaces publics.

Mobilité

Dans le quartier, les cheminements piétons sont difficiles et ne sont pas sécurisés, notamment aux abords des écoles. Les objectifs :

  1. Favoriser les déplacements doux ;

  2. Sécuriser les déplacements piétons aux abords des écoles ;

  3. Apaiser et rendre plus agréables les cheminements piétons.

Culture

Malgré l’offre culturelle très dense de la Belle de Mai, des difficultés de rencontres avec les habitants, persistent. L’objectif est de favoriser la rencontre et la mobilisation des habitants de la Belle de Mai dans les projets culturels du quartier.

LES CRITÈRES D’ÉLIGIBILITÉ

Les projets présentés devront répondre aux conditions suivantes :

    • Porter sur du fonctionnement et non de l’investissement ;

    • Être engagés en 2019 ;

    • Ne pas se substituer au droit commun ;

    • Se dérouler dans le quartier de la Belle de Mai à Marseille ;

    • Être portés par des opérateurs associatifs ou à but non lucratif ;

    • S’appuyer sur un budget comportant une part d’autofinancement.4

FONCTIONNEMENT 2019

LES CRITÈRES DE SÉLECTION

Dans le cadre du budget participatif de fonctionnement, les habitants ont fait le choix de poser un certain nombre de critères de sélection que les projets devront intégrer dans la méthodologie proposée :

  • Le renforcement du pouvoir d’agir des habitants à travers la mise en œuvre « des projets pour et avec les habitants », susceptibles d’intégrer des modes de garde plus souples pour permettre l’implication des habitants aux actions ;

  • La qualité de la communication pour faire connaître l’action et « aller vers » le public concerné afin de susciter l’envie et de limiter les freins à la participation autant que possible ;

  • La valorisation de l’existant et la complémentarité avec des démarches en cours sur le territoire.

Les projets transversaux croisant les thématiques prioritaires avec les axes secondaires sont vivement encouragés.

Une attention particulière sera portée aux projets déposés qui impliqueront directement les publics visés dans le montage des projets.

LES CONDITIONS DE SÉLECTION

Dans le cadre du budget participatif de fonctionnement, les projets seront retenus à la suite d’une phase de sélection des projets par le plus grand nombre d’habitants.

  1. Le groupe de travail habitants pré-sélectionne une liste de projets au vu des critères obligatoires de l’appel à projets ;

  2. Les projets sont présentés sur l’espace public afin que le plus grand nombre d’habitants puisse faire un choix ;

  3. Le groupe de travail habitants, respectant l’ordre des choix réalisés durant la phase précédente, réalise les derniers ajustements pour s’assurer de l’optimisation de l’enveloppe allouée au budget participatif ;

  4. Un comité de pilotage réunissant des élus, des représentants des conseils citoyens et des habitants valide définitivement les projets retenus.

LES CONDITIONS DE CANDIDATURE

Les associations sont éligibles dès lors qu’elles sont régulièrement déclarées (mise à jour des coordonnées de l’association, des membres du bureau, des statuts) et possèdent un numéro SIRET.

Les projets doivent cibler les habitants résidant dans le quartier de la Belle de Mai (périmètres de la géographie prioritaire accessibles sur le site : http://www.polvillemarseille.fr).

LE DOSSIER DE CANDIDATURE

Le dossier de candidature (demande de subvention et note d’opportunité) est à déposer en version dématérialisée sur le site http://www.polvillemarseille.fr avant le 4 octobre 2019 à minuit.

Le dossier de candidature (demande de subvention 2019, au format Excel, ainsi que la note d’opportunité, au format Word ou Pdf) est à télécharger et à déposer sur « l’Espace projets » en sélectionnant le territoire du Grand Centre-Ville.

Le terme « Budget participatif 2019 : [le titre] » devra apparaître dans l’intitulé du projet.

La subvention demandée au titre du budget participatif devra apparaître dans la case « 74 a – Subventions d’exploitation Contrat de Ville » du budget prévisionnel de l’action.

Pour les porteurs n’ayant pas déposé de projet au titre de la Politique de la ville en 2019, le dépôt des pièces administratives se fera sur la période d’ouverture de l’appel à projet entre le 27 septembre et le 4 octobre 2019. Il se fait en main propre sur prise de rendez-vous à l’adresse suivante :

Service Subventions du Pôle Valorisation et Développement Urbain – CT1
Tour La Marseillaise
2 bis, quai d’Arenc – 13002 Marseille
Tél : 04.91.99.78.27

LES CONTACTS

Pour toute demande de renseignement complémentaire :

Équipe Grand Centre-Ville, Pôle Centre et Sud
Direction de la Politique de la ville
Di
rection générale adjointe Développement Urbain
Conseil de territoire Marseille Provence
l. secrétariat : 04.91.99.78.55
mpville-grandcentreville@ampmetropole.fr

vignette-budget-participatif-2018-paris-habitat-20181002