Démocratie locale

LES CONSEILS CITOYENS

La nouvelle politique de la ville a mis en place, dans le cadre du suivi des quartiers prioritaires dont fait partie le 3ème arrondissement, les « conseils citoyens »
Nous nous sommes donc saisi donc de cette opportunité et travaillons au sein de cette nouvelle instance depuis sa création.
En savoir voir plus sur les conseils citoyens

Notre pratique du conseil citoyen du 3ème nous a déjà permis de dégager quelques revendications concernant son fonctionnement :

Il faut donner au Conseil Citoyen du 13003 les moyens de fonctionner, par exemple en lui attribuant un local de réunions. Lui permettre de publier des pages sur le site de la mairie de secteur en les distinguant bien de celle de la mairie. Désigner un adjoint du maire de secteur comme correspondant du CC3 : il serait dans l’obligation de répondre aux interpellations du CC3 notamment en mobilisant les experts des services municipaux sur les questions techniques nécessitant des éclairages particuliers. Cet adjoint pourrait par exemple flécher l’ensemble des moyens attribués annuellement au 3ème arrondissement dans le cadre de la politique de la ville ce qui faciliterait le travail du CC3 dans ses discussions avec le COPIL de la Politique de la Ville.

LA MAITRISE D’USAGE

La maitrise d’usage comme la citoyenneté ne se décrète pas elle se construit.

Elle doit participer, en droit, à une stratégie partagée de développement global du quartier dans sa ville (voire dans la métropole). Il s’agit, ici et maintenant, de miser sur les potentialités et les atouts de chaque quartier en s’inspirant des pratiques d’éducation populaire.

Il faut en finir avec la mise en place de concertations (que la loi impose) et qui sont mises en oeuvre par les élus au minima, de manière tronquées, partielles, tardives voire absentes (exemple: la maternité) à des horaires et dans des temps qui ne permettent pas aux citoyens de s’organiser pour améliorer, voir refuser des projets, des aménagements souvent mal ficelés pour leur usage.

Dans quel cadre aujourd’hui, les citoyens peuvent ils anticiper les transformations urbaines qui souvent les pénalisent et aggravent la ségrégation des populations les plus en difficulté ? Toutes les statistiques montrent que la précarité et les écarts se sont creusés notamment sur le 3°.

Les acteurs de la rénovation urbaine ont réussit à urbaniser plus ou moins bien la ville mais il reste à faire que les habitants des quartiers puissant en pénétrer les tenants et les aboutissants qui les concernent pour l’avenir de leurs enfants et dans leur vie quotidienne (transport, logement, emploi, éducation, culture).

L ‘espace public appartient à tous les habitants dans leurs diversités et leur cultures.
Il ne peut être spolié, vendu, privatisé, excluant la population de son usage et pour commencer, le projet « Quartiers Libres » qui pourrait au minimum accueillir les locaux qui nous manquent (écoles, crèches, bibliothèque, équipements sportifs de proximité,… et cela sans obligatoirement y joindre un projet pharaonique, mais plutôt générateur d’emploi.
Nous revendiquons en toute connaissance de nos compétences, le droit d’en exercer la maitrise d’usage.

Vers le droit à la maitrise d’usage
Une bonne ville pour tous  et non une belle ville pour quelques uns qui peuvent y avoir accès et en faire profit. ici un article pour aller plus loin

 

 

11221312_1626937244187434_518188641158645124_o

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s