Bibliothèque

Le 3ème arrondissement de Marseille compte 45 000 habitants et aucune bibliothèque municipale!
Pourtant, de nombreuses petites communes de 5 000 à 10 000 habitants en sont dotées.
Elle rime avec « justice sociale ».

Comme L ‘école, la bibliothèque publique est nécessaire à l’égalité des droits.
Elle contribue à l’égalité des chances en offrant des espaces utiles à la formation,
à l’étude,  et des ressources documentaires dans un environnement culturel qui dépasse l’utilitarisme.
Elle participe à l’accès à l’emploi, à la formation tout au long de la vie.
Elle permet de sortir de l’illettrisme et d’approfondir la découverte.
Elle aide à sélectionner dans les autoroutes de l’information formidablement démultipliées par internet, ce qui est utile dans sa trajectoire de vie personnelle et professionnelle.
Elle offre des collections représentatives des évolutions de l’art et des sciences.
Elle co-construit avec d’autres des événements culturels exigeants et médiateurs.
Elle conforte la cohésion d’un territoire, tout en reconnaissant et en partageant les cultures.

C’est grâce aux bibliothèques que des milliers d’enfants se familiarisent avec les livres souvent absents de leur environnement familial et social.
La lecture s’avère une activité indispensable à l’autonomie de la pensée, à la formation du citoyen, à l’épanouissement de la personnalité, à la maîtrise de l’expression,…
et à la lutte contre l’échec scolaire.

Un livre n’est pas un produit de consommation comme un autre, sa découverte nécessite des médiations et donc un personnel professionnel.
Le métier de bibliothécaire a de multiples visages qui s’articule autour de la gestion des collections, l’accueil du public, l’animation et la formation.
Sa culture professionnelle est ancrée dans des valeurs universelles telles que le partage, l’égalité d’accès, la transmission, la responsabilité intellectuelle et l’utilité sociale.
C’est aujourd’hui un expert capable de gérer les modes d’accès au savoir.
Une bibliothèque existe aussi par l’indispensable présence de son personnel qualifié.
45 000 habitants peuvent ils continuer à s’en passer?

Le diagnostic de la ville de Marseille dans le cadre du contrat  « Territoire- lecture » de 2015 est édifiant:
Le plus faible nombre de bibliothèques : 0,030 m2/habitants soit 2 x moins que la moyenne nationale soit 8 bibliothèques à Marseille, 15 à Lyon, 21 à Toulouse.
Notre quartier cumule les handicaps, tous les feux sont au rouge dans les statistiques.
Les enseignants, les professionnels, les associations (comme l’OCB ou l’Espace lecture de St Mauront) font tout pour faire tenir ce tissu fragile. C’est insuffisant!
L’application du droit commun d’un service public à la hauteur des besoins doit sur notre quartier devenir une priorité.

C’est bien pour pointer cette carence indigne que le collectif d’habitants « Brouettes et compagnie » s’est donné pour mission d’accroitre l’envie d’un tel équipement en distribuant du livre en troc, à travers le quartier.
Par des rendez vous le samedi avec des brouettes de livres, des étagères installées chez des commerçants et des évènements ponctuels, le collectif favorise la circulation des livres et en stimule l’appétence tout en militant pour une bibliothèque municipale du 21e siècle dans le 3ème arrondissement de Marseille.

Aucune solution bricolée ne pourra se substituer à l’exigence de notre collectif d’un équipement public de qualité, géré  par  des professionnels et digne des habitants du 3ème, citoyens à part entière de la ville de Marseille.

Publicités

Les écoles du 3ème

Quelques nouvelles des écoles publiques du 3ème…

Depuis 2015, le collectif des écoles publiques du 3ème dénonce un manque criant d’établissements scolaires sur l’arrondissement et la dégradation alarmante des conditions d’apprentissage des enfants.

Aujourd’hui près de la moitié des 6000 logements prévus sur le secteur sont construits, voire habités. Toujours pas de nouveau groupe scolaire en vue, pas avant 2021 si tout va bien.

Quelques avancées notables tout de même suite à la mobilisation:
– la construction de logements prévue rue Loubon a été abandonnée au profit de la construction d’un groupe scolaire, bien qu’il ne figure pas encore sur le PLUI (promesse politicienne?).
– le garage Renault est sur le point d’être acheté par la mairie pour l’extension de l’école National (sans ajout de classe mais pour le confort des élèves).
– L’extension à l’étude de l’école maternelle Jobin sur les anciens locaux EDF avec la création de 4 classes (pas de date).

Pour rappel ci-dessous le document qui nous impulsé la création du collectif. 6000 logements en construction sur le 3ème arrondissement et à ce moment là aucune école supplémentaire n’est prévue, sachant que sur ce document les étoiles vertes sont: 1. les préfabriqués de Bugeaud que l’on ajoute chaque année (passés de 5 à 21 classes en 3 ans!). 2. Ruffi, une étude pour sa réhabilitation.
Les étoiles jaunes (programmes envisagés) sont les futurs groupes scolaires Marceau, 20 classes (casernes) et Ruffi II, 20 classes qui ont été votés en conseil municipal mais nous sommes loin du premier coup de pelle, prévu à l’horizon 2021. Pour rappel ces deux groupes étaient prévus à l’origine pour remplacer trois groupes existants en préfabriqués. Nul doute que les préfas resteront quand même…(soulignons qu’aucun des établissements en préfabriqué dans le 3ème ne fait partie du fameux plan PPP de la mairie)

Les écoles du 3ème arrondissement de Marseille souffrent des mêmes problématiques connues que toutes les écoles publiques marseillaises.
A celles-ci s’ajoutent toutefois des spécificités communes à de nombreux quartiers dont la population est en grande précarité, cumulées aux conséquences d’une politique d’abandon de ce secteur et de ses habitants par les pouvoirs publics. L’extrême pauvreté des habitants est rentrée dans l’école et ajoute cette double peine pour les familles.

Dans ce quartier classé prioritaire par le ministère de la cohésion des territoires, tous les indicateurs sont au rouge: pauvreté, chômage, mal logement, santé dégradée, carence des services publics…et même l’Ecole n’est plus en état de constituer un refuge, un repère, un espoir…

la Mairie, chargée des locaux, montre un grave manquement à assumer ses prérogatives élémentaires, avec le choix d’ un budget par élève bien inférieur à celui des autres villes et une politique de mépris vis à vis de la question éducative.

Le « collectif écoles publiques du 3ème » n’a de cesse de dénoncer la profonde détresse des parents et la grande souffrance des enseignants qui voient se dégrader de jour en jour les conditions d’apprentissage des enfants du 3ème arrondissement. Il exige un changement profond de cette politique municipale autour de l’éducation par la mise en place de mesures concrètes et urgentes.

Pour être informés des actions du collectif:
Page Facebook  Collectif Ecoles publiques du 3ème
Mail: ecolespubliquesdu3@gmail.com

Prochains rendez vous:

  • Samedi 10/11 de 9h à 18h fabrication de pancartes et banderoles pour une action le 24/11. Repas partagé. Atelier adultes et enfants. 21 bvd Leccia 13003.
  • Mercredi 14/11 à partir de 17h30 réunion publique du collectif. 21 bvd Leccia 13003.

 

 

 

 

 

Jardin Levat (suite)

Des nouvelles du jardin du couvent Levat…
Après la fermeture pour le démontage de l’exposition, le jardin sera de nouveau ouvert pendant le temps des vacances scolaires, ça commence donc lundi prochain 22/10, du lundi au vendredi de 9h à 18h sauf le jeudi 1er novembre. Puis fermeture du 10/11 au 25/11/2018.
À suivre très rapidement d’autres informations…

Pensez à vous abonner à la newletter du site de « Quartiers Libres » pour connaitre les dates des prochaines concertations